Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 09:30

 Samedi 2 avril 2011

Gignac  (34)

Grand prix de la ville de Gignac

Epreuve réservée aux cadets

Organisation : Montpellier Languedoc Cyclisme

 

- Le classement

1 : Florian ESQUER  (A.V.C.Aix-en-Provence)

2 : Erwan ROSE-KAGGESTAD  (C.C.Le Boulou)

3 : Valentin DIAZ  (V.C.Védasien)

4 : Bastien BELLAILA   (V.S.Minervois)

5 : Nicolas REVERTE   (V.C.Védasien)

6 : Marie SONNERY-COTTET  (C.C.Le Boulou) - 1ère féminine

7 : Julie FORRESTIER  (C.C.Le Boulou)  - 2ème féminine

8 : Guillaume JALABERT  (V.S.Grand Alès)

9 : Davy RIBES  (V.C.Cheminots Biterrois)

10 : Jérôme KANEL  (S.V.C.Nimes)

 

- Merci à Fabio Cathala

 

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 16:17

Dimanche 3 avril 2011

Gruissan  (11)

63ème Grand Prix de la ville

Epreuve classe : 1.24.2B

Organisation : G.S.Coursan Narbonne

 

- Le classement

1 : Pascal COSTES  (G.S.Coursan Narbonne)

2 : Alexandre CABRERA  (V.S.Narbonne)

3 : Cédric STEMPEL   (C.C.Le Boulou)

4 : Philippe GALLO   (A.C.Pamiers)

5 : Jérôme PERELLO  (V.S.Narbonne)

6 : Régis ROUQUET   (A.S.Carcassonne)

7 : William PERRIER   (U.V.Limousine)

8 : Mathieu GAYE  (Montpellier Languedoc Cyclisme)

9 : Rostom BENSETTI  (C.C.Le Boulou)

10 : Francis ROGER   (C.C.Le Boulou)

 

- Merci à Emilie Barbera

 

 

Repost 0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 20:32

Samedi 26 mars 2011

Banyuls-sur-Mer  (66)

Le Printemps Bleu

Epreuve classe : 1.24.2A

Organisation : Roussillon Animations

 

- Le classement

1 : Steve KERRIEN  (S.S.M.C.Miramas) les 70 km en 1h 42'

2 : Josep CODINACH  (ESP) mt

3 : Adria MORENO  (ESP)  à 14"

4 : Jérôme PERELLO   (V.S.Narbonne)  mt

5 : Pascal COSTES   (G.S.Coursan Narbonne)  à 18"

6 : Jean-Sébastien CARETTE   (S.S.M.C.Miramas)  à 21"

7 : Alexandre CABRERA   (V.S.Narbonne)  mt

8 : Stéphane MICHAUT   (V.S.Narbonne)  mt

9 : Eric SANZ  (C.M.Aubervilliers 93)  mt

10 : Maximilien ROQUES  (Martigues S.C.)  mt

11 : Rostom BENSETTI  (C.C.Le Boulou)  mt

12 : Mathieu GAYE  (Montpellier Languedoc Cyclisme)  mt

13 : Rodolfo MENEGHETTI   (C.C.Le Boulou)  mt

14 : Christopher BESSOU   (V.S.L.L.Castres)  mt

15 : Renaud CANDEBAT   (Revel S.C.)

 

 

- Merci à Claude Soubielle

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 21:08

Dimanche 20 mars

Saint-Julien-de-Peyrolas  (30)

8ème Grand Prix de la ville

Organisation : V.C.S./T.V.P.Pont-Saint-Esprit

Epreuve 1.24.2B

1 : Jérémy MARTINEZ  (E.C.Hautes-Alpes)

2 : Bastien DUCULTY  (Charvieu Chavagneux I.C.)

3 : Olivier CANDELON  (G.S.Coursan Narbonne)

4 : Damien DECAS   (U.C.Montmeyran)

5 : Nicolas LIGIER  (V.S.Hyères)

6 : Benoît BOUCHER  (U.C.d'Affinois Pélussin)

7 : Christophe PERENZIN  (C.C.Salonais)

8 : Jordan PONTAL   (U.C.Aubenas)

9 : Nicolas SOUCHON   (E.C.Anduze)

10 : Sylvain CAMPAGNOLLE  (Grenoble M.C.38)

 

CADETS

1 : Florian ESQUER  (A.V.C.Aix-en-Provence)

2 : Jérémy DEFAYE  (V.C.Rocheville)

3 : Julien FENICE   (U.C.Monaco)

4 : Maxence CARRIERE   (S.C.de Nice)

5 : Johan VERINI  (V.S.Hyères)

6 : Valentin DIAZ  (V.C.Védasien)

7 : Romain VINCENSINI   (U.C.Monaco)

8 : Mehdi BENHAMOUDA  (A.S.Carcassonne)

9 : Julien GERBON  (V.C.S./T.V.P.Pont-Saint-Esprit)

10 : Damien GOMBERT  (V.S.Minervois)

 

MINIMES

1 : Julien DURBESSON   (E.S.Cavaillon)

2 : Corentin NAVARRO  (V.S.Narbonne)

3 : Charlie MC VEY  (V.S.Narbonne)

4 : Théo ROUDIERE  (AJCHVA Limoux)

5 : Jérémy BOUSCARLE  (V.C.S. /T.V.P.Pont-Saint-Esprit)

 

- Merci à Emilie Barbera

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 21:27

Dimanche 6 mars

Saint-Quentin-la-Poterie   (30)

Grand Prix de l'avenir

Organisation : A.V.C.Nimes

- Les classements

CADETS

1 : Alban DRUGUET  (U.V.Limousine)  en 1h 27'

2 : Loïck DUSSOL   (C.V.C.Montfavet)  à 2'

3 : Joffrey EYCHENNE  (Albi V.S.)   mt

4 : Julien GERBON  (V.C.S./T.V.P.Pont-Saint-Esprit)

5 : Justin LEGAT  (V.C.S./T.V.P.Pont-Saint-Esprit)

6 : Nicolas REVERTE  (V.C.Védasien)

7 : Clément MAES   (V.C.Védasien)

8 : Robin MEYER  (S.V.C.Nimes)

9 : Igor LHUILLIER   (V.C.S./T.V.P.Pont-Saint-Esprit)

10 : Rémy LOURIOUX   (C.V.C.Montfavet)

 

MINIMES

1 : Thomas OUSTRY   (V.S.Narbonne)

2 : Corentin NAVARRO   (V.S.Narbonne)

3 : Yohan MERIT GISPERT   (A.S.Carcassonne)

4 : Victor FESSY   (V.C.Védasien)

5 : William DAUMONT  (V.C.U.Halluin)

6 : Angel VESENTINI    (Villemoustaussou Trapel Vélo)

7 : Arnaud JALABERT  (V.S.Grand Alès)

8 : Quentin BEHAGUE  (C.V.C.Montfavet)

9 : Romain BOUNIOL   (V.C.Védasien)

10 : Mathilde BACQUET  (V.C.Védasien)

 

- Merci à Bernard Chluda

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:00

Dimanche 6 mars

Armissan  (11)

Grand Prix Onbati

Epreuve classe : 1.25.1B

Organisation : G.S.Coursan Narbonne

 

- Le classement

1 : Sébastien JORRY  (Lunel Bike)

2 : Vadim DESLANDES  (Sablé Sarthe Cyclisme)

3 : Anthony JALABERT   (C.C.Le Boulou)

4 : Olivier CANDELON  (G.S.Coursan Narbonne)

5 : Cédric STEMPEL  (C.C.Le Boulou)

6 : Arnaud FIOL  (A.S.Quillan)

7 : Julien HILLAT   (A.C.Pamiers)

8 : Thibaud FERRAGNE  (C.C.Le Boulou)

9 : Hervé GARY  A.V.C.Nimes)

10 : Eddy AVEROUS   (V.C.Pierrelatte)

11 : Benoît DESNOS   (C.C.Le Boulou)

12 : Régis ROUQUET  (A.S.Carcassonne)

13 : Jean-Félix ARNASSAN  (C.C.Rivesaltes)

14 : Jean-Yves DONNADIEU  (Montagnac A.C.)

15 : Christophe TAIBI  (Castel J.M.P.T.)

16 : Benjamin LAFONT   (Castel J.M.P.T.)

17 : Anthony SCICOLONE  (C.C.Le Boulou)

18 : Jérôme PERELLO  (V.S.Narbonne)

19 : Romain DURBIANO   (A.S.Quillan)

20 : Benjamin LOPEZ  (C.C.Le Boulou)

 

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:33

Dimanche 27 février

Saint-Gilles (30)

37ème Grand Prix de la ville

Epreuve classe : 1.24.2B

Organisation : A.V.C.Nimes

 

- Le classement

1 : Bob RODRIGUEZ  (A.V.C.Aix-en-Provence)  en 2h 39'

2 : Thomas VERGEREAU   (P.O.C.Côte de Lumière)   à 2' 20"

3 : Maxime SAUVAL  (V.S.Hyères)  mt

4 : Christophe LAPORTE  (V.S.Hyères)  mt

5 : Thibault GUILLOU  (C.C.Nogent-sur-Oise)  mt

6 : Léo JENDILLARD  (C.C.Salonais)   mt

7 : Francis ROGER  (C.C.Le Boulou)   mt

8 : Emmanuel GENNESSEAUX   (A.V.C.Nimes)  mt

9 : Eric BECK   (A.C.Marseille Est)    mt

10 : Lionel PITAVAL  (S.S.M.C.Miramas)  mt

11 : Olivier CANDELON   (G.S.Coursan Narbonne)  mt

12 : Christophe HUMBERT  (R.O.Sisteron)  à 3'

13 : Jean-Marie GOURET  (P.O.C.Côte de Lumière)

14 : Charlie HELBERT   (C.C.Nogent-sur-Oise)

15 : Stéphane ROGER  (C.C.Le Boulou)

16 : Sébastien RULIER   (V.S.Narbonnais)

17 : Denis GUILLOTON  (C.R.Pouzauges)

18 : Nicolas ENTRESANGLE   (C.C.Salonais)

19 : Jérôme PERELLO   (V.S.Narbonnais)

20 : Christophe PERENZIN  (C.C.Salonais)

21 : Hervé GARY   (A.V.C.Nimes)

22 : Grégory MAURICE   (A.V.C.Nimes)

23 : Olivier BARTH  (V.C.Eckwersheim)

24 : Rodolfo MENEGHETTI   (C.C.Le Boulou)

25 : Benjamin LE MAITRE    (E.S.Gardéenne)

26 : Rémi CERJAK   (C.C.Nogent-sur-Oise)

27 : Stevens DUPOUY  (E.S.Saint-Martin d'Hères)

28 : Stéphane RAVINEL  (E.C.Salaise Péage Roussillon)

29 : Bernard GARIDEL  (A.V.C.Nimes)

30 : Christophe VIGIER   (S.V.C.Nimes)

31 : Jason DELALAIRE   (E.S.Gardéenne)

32 : David EIBENBERGER   (C.C.Salonais)

33 : Benjamin GASTALDI  (V.S.Hyères)

34 : Cédric REINA   (E.C.Salaise Péage Roussillon)

35 : Lossi MINNITI   (E.S.Gardéenne)

36 : Dorian ALBOUY   (C.S.O.Millau)

37 : Alexandre CABRERA  (V.S.Narbonnais)

38 : Alexis CARLIER  (C.V.C.Montfavet)

39 : Philippe GERTZ  (V.C.Eckwersheim)

40 : Cyrille DECHANCE  (V.C.Avranches)

 

- 97 classés

- Merci à Bernard CHLUDA

Repost 0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 20:27

Dimanche 13 février

Le Soler (66)

Ronde du Canigou

Organisation : Roussillon Animations

 

- Le classement

1 : Gert JOEARR  (EST-C.C.Villeneuve-Saint-Germain)

2 : Antonio MIGUEL PARRA   (ESP) à 16"

3 : Sébastien GREDY  (S.C.O.Dijon)  mt

4 : Guillaume BONNET  (Team Vulco V.C.Vaulx-en-Velin)  mt

5 : Julian ALAPHILIPPE   (Armée de Terre)   mt

 

34 : Benjamin OLIVIER  (V.C.Caladois)   à 3' 50"

93 : Sébastien BOIRE  (S.C.O.Dijon)  à 11'

 

RONDE  DU  CANIGOU

Gert JOEARR vainqueur en solitaire au Soler.

C’est dans le final que l’Estonien du C.C. Villeneuve Saint Germain construit son succès lors du quatrième volet des Courses au Soleil. Victoire acquise au terme d’un superbe effort.

 

Le Pas de l’Echelle (km 27), le col de Bélesta (km 64) difficultés situées dans la première partie de l’épreuve n’ont pas permis de laminer le peloton. Bien que la course ait vu se former différents groupes, il s’est toujours trouvé des éléments capables de produire les efforts nécessaires pour revenir sur l’avant de la course. Les formations présentes en Roussillon s’avèrent bien avancées dans leur préparation, ce qui laisse augurer quelque espoir pour celles-ci, dans un futur proche.

Christophe Goutille (Martigues) et Alexis Bodiot (Armée de Terre) lancent les hostilités dès la sortie du Soler, bien vite rejoints par quatorze hommes dont Guillaume Bonnet (Vulco Vaulx en Velin), Florian Maurelet et Albin Cormier (Nogent sur Oise). Cinq hommes qui se retrouveront dans le final. De regroupement en regroupement, cela ne démoralise point Mickaël Fanget (Hyères), Colin Menc Molina (Aix), Nicolas Morel (Martigues), Bruno Chardon (Sarreguemines) qui à des moments différents, tentent quelque chose.  Après Tautavel (km 35), Vincent Canard (Caladois), Kévin Pigaglio (Charvieu Chavagneux), Goutille, Morel et Chardon s’enfoncent vers la vallée de l’Agly fort d’un avantage de 23 secondes. Malgré le coup de patte des Vulco qui étirent le peloton, l’écart des fugitifs se maintient. Alo Jackin (Armée de Terre), Herberts Pudans (Dijon) et Frédéric Brun (Charvieu) s’extraient sans grand succès du magma vers Rasiguères (km 51). Cent vingt hommes se regroupent au pied de la seconde difficulté, où tout est à refaire. Goutille (encore lui) et Julian Alaphilippe (Armée de Terre) attaquent à Caramany, le peloton s’étire, se scinde en trois groupes. L’usure s’installe.

Une nouvelle échappée prend corps, pour avorter un peu plus loin, dans un climat perpétuellement effervescent. Au village gitan de Pézilla-Corneilla, Jackin, Pudans, Bodiot, Antz, Bescond et Brun enroulent du braquet, sans résultat, car au premier passage sur la ligne au Soler, ils demeurent environ soixante dix prétendants à la victoire. Lors de la première, des trois boucles terminales, va naître la bonne échappée, composée de dix sept unités (les dix sept premiers du classement). A contretemps Damien Branaa (Sud Gascogne) essaie de les rejoindre. Le peloton accuse un retard de 40’’. Le Landais se fait reprendre dans la seconde boucle, alors que le retard passe à une minute. La résignation s’installe. A l’avant Gert Joaaert prend son destin en mains, à cinq kilomètres de la ligne d’arrivée et, s’envole vers un succès plus que mérité.

 

                                                                                                                      Claude Soubielle 

  Gert Joearr le vainqueur.

L’Estonien âgé de 23 ans a déjà passé quatre ans en France portant successivement le maillot de Vendée U, puis de Villeneuve Saint Germain. Dans son pays où le cyclisme prospère, le garçon « s’est fait tout seul », même si la brillance du maillot jaune de Jaan Kirsipuu lors du Tour de France, l’a aiguillée vers ce sport. S’il grimpe honnêtement, ce costaud longiligne, est avant tout un rouleur. Son palmarès en atteste et sa fin de course sur la Ronde du Canigou, également. Lui qui a également été professionnel chez les Continentaux de son pays (Kalew Chocolate Team) possède trois titres de champion d’Estonie (deux en contre la montre Espoir) et un sur route, vainqueur d’étapes aux Plages Vendéennes et aux Deux Sèvres, a décroché au Soler, son cinquième bouquet sur les terres françaises. Celui de la Ronde du Canigou il l’a construit avec ses jambes, mais aussi avec sa tête. Il s’en explique : « J’ai attaqué dans le final, car je m’étais aperçu depuis quelques kilomètres, que j’étais le plus costaud. J’avais bien observé mes compagnons d’échappée et j’ai giclé. Ensuite, seul à l’avant c’était facile ! Le succès que j’avais à ma portée, me motivait, d’autant plus que pour moi, c’était l’occasion de remercier Eddy Seigneur et toute mon équipe. »

Le Catalan de Palafrugell, Antonio Miguel Parra, 2ème .

4ème à Gérone, 7ème à Perpignan et à présent second au Soler, Antonio n’en perd pas son sourire. Pourtant c’est la troisième fois de sa jeune carrière, qu’il termine 2ème d’une épreuve des Courses au Soleil. Son soleil à lui, c’est la piste. Il y a quelques jours, en janvier dernier, il termine 2ème (une fois de plus) en épreuve de Coupe du Monde à Pékin, dans la poursuite par équipes. « Le plus beau résultat de ma carrière ! » s’empresse-t-il d’ajouter. Miguel Parra fait partie de l’équipe Espagnole de piste, laquelle possède son centre à Mallorca, sous la direction de Juan Llaneras. En ce moment il se prépare pour les Jeux de Londres et à court terme pour les championnats du Monde de mars en Hollande, où à sa spécialité, il aimerait bien rajouter l’Américaine. Ce champion Catalan sprinte bien mais également, lorsqu’il est en forme, passe bien la montagne. Sur la Ronde du Canigou, il a tout donné, rajoutant : « En ce moment, la préparation spécifique de la piste, ne me permet pas de progresser dans d’autres domaines. Mes prestations sur les Courses au Soleil, me satisfont pleinement, d’autant plus qu’ici, j’ai pu travailler avec un rythme tel, que je n’aurai pas trouvé, en ce moment dans mon pays ! ».

 

- Merci à Sport & Imagen  www.sportimagen.com

 

 

 

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 20:46

Samedi 12 février

La Tramontane

Organisation : Roussillon Animations

 

1 : Arnaud DEMARE   (C.C.Nogent-sur-Oise)

2 : Julien GONNET  (Armée de Terre)

3 : Alo JAKIN  (EST- C.C.Villeneuve Saint-Germain)

4 : Julien MASSON  ( Team Rémy Meder Haguenau)

5 : Nicolas GALVEZ  (Team Vulco V.C.Vaulx-en-Velin)

6 : Steven GARCIN  (V.S.Hyères)

 

41 : Benjamin OLIVIER  (V.C.Caladois)

 

LA  TRAMONTANE

Les samedis d’Arnaud Demare.

Après Gérone samedi passé, voilà que le Picard s’impose à nouveau à Toulouges. Il faut croire que chez Demare, le soleil brille le samedi.

Sous le ciel bleu du Roussillon, la tramontane (le vent) ne s’est pas invitée à la course qui porte son nom. Même les éoliennes du Rivesaltais étaient au chômage. Par contre l’épreuve a connu un ouragan de folie avec des coureurs qui impriment tout du long, un rythme endiablé, à tel point que la moyenne du vainqueur franchit  les 50 km/h. Pas question d’observer mimosas et amandiers en fleurs ! Depuis Toulouges, cela n’aura été que répétitions de tentatives d’échappée, toutes rapidement avortées, l’écart maximal enregistré s’élevant à quarante secondes à Cases de Pène (km 69). Nicolas Garbet (Villeneuve St Germain), Pierre Luc Perichon (SCO Dijon), Sébastien Ivars (VC Caladois), Sébastien Harbonnier (Armée de Terre), Jean Edouard Antz (AVC Aix), Frédéric Menini  (Vulco Vaulx en Velin), Christophe Goutille (Martigues SC), Florent Theghillo (Bourg en Bresse Ain), Jimmy Turgis (CC Nogent), Camille Chancrin (EC Saint Etienne) et Kévin Pigaglio (Charvieu Chavagneux Isère) se sont portés en tête, aux portes d’Espira de l’Agly.

L’approche du col de la Bataille laisse supposer que la course va se débrider. Il n’en est rien, avec un peloton qui s’étire à qui mieux mieux, mais qui résiste farouchement. Plus que quelques petites secondes à l’amorce des premiers lacets de l’ascension, et Kévin Pigaglio , impressionnant de facilité s’envole,  Ivars, Harbonnier, Goutille et Turgis s’accrochent à quelques longueurs, le peloton pointant à 15’’.  Ivars passe détaché au sommet, alors que dans la descente, s’opère un nouveau regroupement.

Dans les courbes qui précèdent Millas, Gert Joeaar (Villeneuve St Germain), Sébastien Gredy (SCO Dijon), Sébastien Ivars (VC Caladois), Jérémy Ortiz et Sébastien Harbonnier (Armée de Terre), Bob Rodriguez (AVC Aix), Guillaume Bonnet, Alexandre Mercier et Sam Lindsay (Vulco Vaulx en Velin), Christophe Goutille et Nicolas Morel (Martigues SC), Arnaud Demare et Jimmy Turgis (CC Nogent), Kévin Pigaglio (Charvieu Chavagneux Isère) et Quentin Bertholet (PR Tournai) trouvent l’ouverture. 15’’ au rond point du toréador, 30’’ au passage à niveau, la folle poursuite s’intensifie avec les Sud Gascogne. Il en est ainsi jusqu’aux portes de Toulouges où de quinze secondes l’écart tombe à quelques longueurs.  Bertholet, Harbonnier et Joeaar donnent tout ! en vain ! le regroupement s’opérant sous la pression des formations qui misent tout sur un sprint final.

Arnaud Demare joue sur du velours, entouré de ses équipiers Alexandre Gratiot, Ludwig Laffillé, Flavien Maurelet, Alexandre Defretin, Jimmy Turgis, Maxime Roger qui le placent sur orbite avant l’emballage final, dans un combat de haute tenue face aux Julien Gonnet, Alexis Bodiot, Benoît Sinner, Loïc Barre de  la formation Armée de Terre, qui n’ont pas démérité.

 

Aujourd’hui, la Ronde du Canigou prend son départ du Soler à 12h. Passage au Pas de l’Echelle vers 12h30, col de Bélesta à 13h25, 1er passage au Soler à 14h, et arrivée au Soler vers 14h50.

 

                                                                                                          Claude Soubielle

 

 

 

Faisons connaissance avec Julien Gonnet  (deuxième à Toulouges).

 

Julien Gonnet appartient à la formation de l’Armée de Terre, et comme ses coéquipiers il est Militaire (il a signé pour cinq ans). Cette équipe, chacun la remarque forcément, parce que les coureurs arborent un maillot aux couleurs camouflées, qu’il est impossible de confondre avec celui des autres écuries. Et comme ils possèdent un bus, identique à celui des professionnels, cela leur donne un éclairage particulier, qui attire l’attention du public. Avec ses camarades, Julien est en Roussillon pour mettre au point les ultimes réglages. Il s’en explique : « Sur les Courses au Soleil, tout l’effectif joue le jeu, avec les sprinteurs qui se protègent, bien à l’abri au sein du peloton, et les autres qui font la course à l’avant, essayant de trouver l’ouverture ». A 29 ans, le coureur qui possède d’énormes qualités, a déjà six années de DN 1 comme expérience (Côtes d’Armor, Super Sport, Nantes).

Non, il n’est pas déçu de terminer second à Toulouges et d’ajouter : « J’ai davantage été déçu samedi dernier à Gérone de ma troisième place, car au dernier virage, j’ai viré loin. Je suis battu par un coureur de talent, qui possède d’énormes qualités. »

Sans vouloir l’avouer, Julien sait que la gagne s’approche et qu’elle va lui sourire comme par le passé lors d’étapes aux Tours de Gironde, de la Réunion, du Burkina Fasso, lui qui aime à souligner ses titres de Champions de Bretagne élite, de France Militaire (dans le Var) sans oublier une 4ème place au championnat du monde Militaire.

 

- Merci à Sport & Imagen  www.sportimagen.com

 

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 21:19

Podium

                                                            sportimagen.com

 

Dimanche 6 février

Circuit Méditerranéen  (Gérone - Perpignan)

Organisation : Roussillon Animations

 

- Le classement

1 : Freddy BICHOT  (Team Véranda Rideau Sarthe)

2 : Thomas ROBINSON    (AUS - U.C.Nantes Atlantique)   mt

3 : Thomas ROSTOLLAN   (A.V.C.Aix-en-Provence)   mt

4 : Franck CHARRIER  (U.C.Nantes Atlantique)  à 6"

5 : Yann GUYOT  (Armée de Terre)  à 11"

 

Circuit Méditerranéen (Gérone - Perpignan)

Freddy Bichot reste jeune

Changement de décor hier avec le Circuit Méditerranéen, deuxième épreuve des Courses au Solei l. Après la victoire d’Arnaud Demare, samedi à Gérone (Catalogne), à l’issue des Boucles Catalanes, Freddy Bichot, 31 ans, a fêté son retour chez les amateurs en s’imposant hier dans les rues de Perpignan où l’été semblait avoir fait un retour précoce. Après huit années passées chez les pros, le jeune capitaine de route d’un Team Véranda Rideau ambitieux s’est imposé au sprint devant l’Australien Robinson et le Provençal Thomas Rostollan au terme d’une épreuve qui a vécu de multiples rebondissements. Toute la journée en effet, Freddy Bichot et les siens se sont multipliés sur le front de l’attaque. En pure perte dans la plaine de l’Ampurdan aux reliefs peu propices à la création d’écarts, mais quand le peloton obliqua vers la côte on vit les hommes au maillot noir en majorité à l’avant de la course. Une première fois sorti avec Rey (Entente Sud-Gascogne) et Goutille (Martigues), Bichot poursuivit seul dès la sortie de Lanca tant il se sentait des fourmis dans les jambes. Mais chez ce père de famille discret l’intelligence prit le pas sur l’ambition. Et c’est avec sagesse qu’il leva le pied remettant à plus tard ses desseins de succès. Après Port-Bou, le futur vainqueur n’en pouvait toutefois plus d’attendre et il repartit à l’avant de plus belle. Seuls pouvaient le suivre Lebas (AVC Aix) et deux coéquipiers : Malle et Plouhinec, ce dernier admirable,  pour sa réapparition dans le peloton après un grave accident et qui méritait le prix de la combativité. Seulement la ficelle était trop grosse pour le peloton pourtant passablement dégraissé par le passage à répétition de côtes qui agissait comme un terrible laminoir. S’ils n’étaient plus très nombreux à pouvoir lancer la poursuite derrière le quatuor, un bras-de-fer  s’engagea férocement sur la route du retour à Perpignan. Jamais crédités de plus d’une quarantaine de secondes, les trois coureurs de Véranda Rideau roulaient pour quatre afin de vendre chèrement leur chance. Mais bientôt la chasse s’organisa un peu plus encore à l’initiative principalement du Team U-Nantes-Atlantique fort de quatre représentants et de l’Armée de Terre qui comptait deux hommes, Guyot et Alaphilippe, évidemment prêts au combat. A dix kilomètres de l’arrivée, tout était finalement à refaire et le Circuit Méditerranéen 2011 conservait tout son suspens. Oui, mais voilà, quand Freddy Bichot a décidé quelque chose, il s’y tient jusqu’au bout. Et c’est encore lui qui anima de nouveau une offensive aux portes de Perpignan avec Robinson et un duo venu de Nantes : Charrier-Robinson. Après avoir longtemps ruminé une défaite annoncée dans les kilomètres précédants, ces derniers semblaient d’un seul coup en situation favorable après un des ces renversements de nature  dérouter les meilleurs tacticiens. Alors quant à trois cent mètres de la ligne d’arrivée. Charrier s’écartait pour laisser la voie libre à Robinson, on pensait que c’était pain béni pour l’Australien, mais c’était Bichot qui jaillissait sur la gauche pour  s’imposer nettement. En vingt-quatre heures, les Courses au Soleil permettaient à deux garçons, aussi différents l’un de l’autre que la couleur de leur maillot de club, d’entamer la nouvelle saison cycliste sous les meilleurs auspices. On n’en demandait pas plus dans leur équipe respective.

 

Freddy Bichot

« Une année pour voir »

Quand on a la trentaine, des milliers de kilomètres au compteur après huit années passées chez les pros (Française des Jeux, Agritubel, Bouygues Télécom) , et autant chez les amateurs, ce n’est pas un succès obtenu au printemps, fut-il aussi prestigieux qu’une victoire au Circuit Méditerranéen, qui fait oublier les réalités de la vie. Très entouré après son succès, Freddy Bichot ne versait pas spécialement dans l’euphorie. « Je me suis donné une année pour faire le point. Je verrai d’ici quelques mois l’orientation définitive que je souhaite donner à ma carrière. Je peux rester dans le vélo comme je peux m’en éloigner. J’ai un enfant, un garçon de quelques mois, que je voudrais voir grandir. Je pouvais rester chez les pros mais j’ai jugé que les conditions que l’on m’offrait pour y rester ne convenaient pas avec l’idée que je me fais de l’exercice de ce métier. Alors, j’ai préféré accepter le projet que m’ont proposé les responsables du team Véranda Rideau : servir de capitaine de route à une équipe qui compte des jeunes de talents. Si je peux aider l’un ou l’autre, je m’estimerais heureux pour lui. » Freddy Bichot n’est donc pas fâché avec le milieu pro. Mais tant qu’il pédale encore, on ne l’empêchera jamais de viser la victoire pour son compte personnel. Quand on a toujours gagné des courses (10 chez les pros), on ne se refait plus.

 

Service de Presse   « Courses au Soleil »

Merci à Sport & Imagen - sportimagen.com

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog du cyclisme en Auvergne Limousin
  • : - Tous les résultats des épreuves disputées en Auvergne, Limousin, Languedoc-Roussillon et région P.A.C.A. ainsi que les courses de Six Jours et de demi-fond.
  • Contact

Recherche

Pages