Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 08:03
Jason Oosthuizen
Jason Oosthuizen

Cet article consacré à l'espoir Sud-Africain Jason Oosthuizen vous est proposé par Patrick Dorkel "As du Cyclisme"  https://www.facebook.com/As-du-Cyclisme-844231138994676/

Jason Oosthuizen :  « J’aimerais montrer avec fierté le maillot du CR4C Roanne durant toute la saison»

 

Jason Oosthuizen est un jeune espoir Sud-Africain. Issu de la piste, il a les capacités d’un bon rouleur. Intégré au sein du CR4C Roanne, la saison 2020 a malheureusement été trop perturbée pour que l’on puisse mesurer le potentiel prometteur de ce jeune champion en devenir. Pour Veloquercy, il analyse son arrivée en France et compare le cyclisme national aux compétitions qui se déroulent dans son pays.

 

 

Présente-toi au public français ?

 

Je suis né le 05/05/1999 à Johannesburg, Afrique du Sud. Je mesure 1,89 m pour 77 kg (mon poids de forme). J’ai débuté le cyclisme en 2015 ; mon père est un passionné de vélo.

 

Quels sont tes bons résultats dans ton pays ?

 

Mon meilleur résultat est un titre de Champion National dans la catégorie moins de 23 ans, 1ère année . Sur la piste, je détiens le record du plus grand nombre de médailles d'or gagnées en un an.

 

Parle-nous du cyclisme en Afrique du Sud. Qui est le coureur le plus populaire ?

 

Le sport en Afrique du Sud se développe d'un côté et se débat de l'autre pour survivre. En VTT, il devient très populaire dans les écoles qui s'impliquent pour son développement. Sur la route, c'est l'inverse. Il existe de nombreux grands événements sponsorisés qui fonctionnent bien, mais sur la scène des courses, ce n'est rien comparé à la France.

Le cycliste le plus populaire est Daryl Impey sans aucun doute. (11 titres de Champion d’Afrique du Sud route et chrono)

 

Tu as couru au niveau international ? Et maintenant ?

 

En tant que junior, j'ai couru en Belgique et j’ai disputé le Tour d'Irlande où j’ai remporté la 3e étape avec le Maillot Vert à la clé. En Belgique j’ai également fait un podium.

En espoirs, je ne pouvais courir en Belgique que durant 10 semaines donc en 2018 et en 2019 je n'ai pas eu l'opportunité de me montrer sur la scène internationale. 2020 est donc ma première saison complète en Europe.

 

Pourquoi avoir choisi la France ?

 

L'occasion de venir en France est due aux conseils d’un de mes amis Morné Van Nierkerke qui est actuellement coureur professionnel chez Auber. Je sens que les courses françaises me conviennent. En Belgique c’est souvent plat. En Espagne ou en Italie, c’est très montagneux. Ici en France, l'équilibre est bon. Certaines courses sont difficiles pour moi car je manque d’expérience. Mais j’ai remarqué que les parcours s’adressaient aux hommes forts.

 

Ton adaptation s’est bien déroulée au CR4C à Roanne ?

 

Avant le début de cette pandémie, je m'améliorais beaucoup lors des premières courses en France. Ces courses ont été très stressantes, très nerveuses. La dernière épreuve que j'ai disputée, je n'ai pas obtenu un bon résultat mais mes sensations dans le peloton était bonne. J'ai commencé à devenir confiant, plus détendu dans un peloton. Il faut du temps pour s'adapter aux compétitions. En Afrique du Sud, les courses font 100 km ici en France c’est de 130 km à 170 km. Le peloton dans mon pays c’est 90 coureurs au départ. En France c’est 120 à 200 coureurs. Tout me semble surdimensionné et le rythme est plus rapide. Les routes sont étroites, parfois tortueuses, c’est très différent.

Mon club est formidable. Me donner l’opportunité en tant qu'étranger est incroyable. Bien sûr il est préférable de connaître des personnes comme Yves Hiret et Christian Magimel pour t’aider à saisir ta chance à l’étranger. Aussi j'aimerais pouvoir courir cette saison, porter le maillot du CR4C Roanne avec fierté.

Mes coéquipiers m’ont très bien accueilli, ils m'aident à apprendre la langue et me mettent à l'aise dans un pays où pour moi tout est nouveau, tout est différent. J’ai hâte de reprendre la compétition. Pour moi c’est le principal centre d’intérêt dans ma vie, ce que j'aime faire, aux côtés de gens qui partagent cette même passion.

 

Tu souhaiterais prolonger ta saison 2021 en France ?

Je reviendrai en France en 2021 avec grand plaisir si l'occasion m’était donnée compte tenu des événements liés à l’épidémie qui ont gâché cette année 2020.

Pour terminer l’interview raconte-nous une anecdote amusante En 2018, je courais en Belgique depuis quelques mois. Je me souviens toujours de l'une des courses auxquelles nous avons participé. J'étais détendu. Environ 10 minutes avant le départ, prêt, tout habillé. Je range mes valises, les mets dans la voiture, tout semble normal. Puis je me souviens : "oh ! attends, il me faut mon casque". Alors tu déballes tout ton sac, regardes dans toute la voiture. Pas de casque ! J'avais laissé mon casque à la maison. Et personne n'en avait un de rechange. Depuis ce jour-là. Mon casque et mes chaussures sont les premières choses que je range avec soin. Quel sera le calendrier de fin de saison chez les amateurs ? Comment les coureurs aborderont-ils les compétitions après plusieurs mois d’arrêt ? Ce sont les questions que tout le monde se pose. Nul doute qu’à 21 ans Jason Oosthuizen a une marge de progression très importante. C’est avec intérêt que les lecteurs de Veloquercy suivront la reprise et les performances du jeune homme au sein du peloton français.

 

 

 

Jason Oosthuizen
Jason Oosthuizen

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog du cyclisme en Auvergne Limousin
  • : - Tous les résultats des épreuves disputées en Auvergne, Limousin, Languedoc-Roussillon et région P.A.C.A. ainsi que les courses de Six Jours et de demi-fond.
  • Contact

Recherche

Pages