Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 11:30

Lettre ouverte au futur Président de la FFC

 

Faut-il sauver le soldat 2ème classe Ryan et comment ?

ou Comment sauver les espoirs 2ème catégorie et les seniors

 

 

  • Monsieur le futur Président de la FFC, nous savons tous que le cyclisme, et en particulier le cyclisme sur route est malade. Je ne vais pas vous faire perdre votre temps en énonçant tous les problèmes que nous rencontrons à tous les échelons pour faire vivre notre sport et avoir encore un rôle social.

    Je me permets de vous faire part de la problématique que nous observons dans les petits clubs pour maintenir une activité ''routière'' en ce qui concerne les espoirs 2ème catégorie et les seniors.

     

    Suivant la logique de la FFC qui a organisée le monde amateur en le calquant sur le monde professionnel, la hiérarchie sportive est la suivante : école de vélo, cadet, junior, espoir, professionnel. Apparemment les seniors n'intéressent plus notre fédération. L'unique but semble de former de futurs professionnels ce qui constitue effectivement une raison importante dans le rôle que nous attribut l'état, mais ce n'est pas le seul.

     

    Cependant, à moins de les orienter vers les cyclo sportives, ce qui demanderait à nos compétiteurs un budget financier plus lourd, comment faire pour permettre aux coureurs qui n'ont pas les moyens physiques ou l'envie de vivre du cyclisme de pratiquer tout simplement leur passion dans des épreuves de leur niveau.

     

    Faut-il supprimer, carrément et simplement, les catégories de coureurs et laisser les épreuves classées élites et non élites ? Clubs et coureurs se réservant le choix de participer aux unes ou aux autres. Ou alors faut-il classer les 500 premiers coureurs du classement FFC par points dans une catégorie appelée ''élites ou hors catégories'' (ce sont ces coureurs qui alimenteraient les équipes de Divisions Nationales ). Les autres coureurs seront toujours classés 1ère, 2ème et 3ème catégorie. Il ne faudrait pas ouvrir les épreuves réservées au 1ère, 2ème et 3ème catégorie aux élites, ce qui permettrait aux 2ème catégories de ne pas se frotter a ceux-ci, mais seulement au 1ère catégories ce qui fait une sacré différence. Cependant nous reste-t-il assez d'épreuves et de coureurs pour mettre une telle organisation en place ?

     

    Nous savons que nous perdons tous les ans des coureurs à la sortie de la catégorie junior, mais aussi en 3ème et 4ème année espoir. Certains coureurs ''explosent'' mentalement en pleine saison dans des équipes de Divisions Nationales et d'autres ne repartent pas en raison de leurs études ou de leur entrée dans la vie active.

     

    Alors, pour pallier à cela et pour assurer une présence dans les épreuves de leur calendrier, les équipes nationales ont besoin de gros effectifs avec de grosses réserves, mais laissent des coureurs classés espoirs ou seniors 2ème catégorie esseulés dans les clubs régionaux.

     

    • Dans ces clubs la perte est encore plus importante tous les ans. Pourquoi passer autant de temps sur un vélo et se déplacer aussi loin pour se faire ''manger tous les dimanches'' par des semi-pro ?

       

      Regrouper ces 2ème catégories dans ces clubs régionaux pour les motiver est un vrai problème. Les budgets de dépenses des ces clubs grossissent mais pas les résultats face à une énorme concurrence que représente les clubs de DN3. S'appuyer sur des sélections départementales serait elle la solution ? Celles-ci devront jouer un rôle plus important dans la nouvelle organisation territoriale. Cela éviterait la fuite en avant en ''déshabillant'' des clubs encore plus petits en copiant le modèle énoncé plus haut. Mais faut-il laisser isolés des coureurs seniors dans des clubs aux effectifs faméliques ?

       

      Si à côté de ces inconvénients nous laissons non réglé ce problème des catégories des coureurs, demain nous n'aurons plus de seniors sur route. Pour essayer d'enrayer la chute, il faut deux conditions : se pencher à cours terme sur le problème rapidement et travailler à long terme en continuant à former des jeunes pour après demain . Je sais, il y a eu régulièrement des refondations de catégorie dans l'histoire de notre sport et à chaque fois pour régler les problèmes que posait à un moment donné la baisse des effectifs.

       

      Tout se tiens, j'ai connu le temps (dans les années 70) ou les juniors dont le niveau est monté ces dernières années étaient classés dès la sortie de cadet en 4ème, 3ème et 2ème catégorie et même en 1ère dès leur 18 ans, je suis passé par là. Aujourd'hui nous pouvons nous demander ce que font certains juniors 2ème année de niveau national en 3ème catégorie . Sans doute pour gonfler le nombre de partants dans des courses réservées aux seniors qui travaillent toute la semaine et roulent dès le changement d'heure le soir après leur journée de travail.

       

      Je sais aussi que le nombre de courses se réduisant comme peau de chagrin, les organisateurs ouvrent souvent leurs épreuves aux coureurs classés 2ème et 3ème catégorie plus ceux classés en juniors pour ne pas laisser 1 ou 2 de leurs coureurs à la maison et souvent tous sont frustré. Alors la boucle est bouclée.... ou bien nous supprimons les catégories et on habitue les coureur à participer à une seule et unique course. Ou, deuxième solution, nous laissons les catégories et quand une épreuve est ouverte à plusieurs catégories nous mettons en place de vrais classements pour chaque catégorie et on habitue coureurs, organisateur, arbitres (difficile à gérer les voitures suiveuses dans les épreuves en ligne) à vivre ''plusieurs courses'' dans la même, selon sa catégorie.

       

      Monsieur le futur Président de la FFC voici quelques remarques qui devront êtres étudiées rapidement si nous voulons avoir encore des coureurs sur routes, je dis bien sur route. Il serait bien que chaque spécialité reste sur ses terres, nous avons vu le mélange des genres VTT / cyclo-cross et ce que cela a donné... Faire rouler sur des chemins des routiers c'est la solution de facilité lorsque l'on veux éviter de couper des ''routes prioritaires'' mais un routier n’a souvent qu'un seul vélo et les clubs qu'une voiture.

       

      Je n'ai aucune prétention personnelle dans ce courrier, mais j'espère avoir retenu votre attention directement ou indirectement grâce à des dirigeants plus influents que moi qui liront ses quelques remarques et si elles les touchent se les approprieront, les modifieront et vous en feront part. Le temps ou avec Patrick Bulidon nous recevions le futur candidat ( Daniel Baal) à la présidence de la FFC est passé depuis longtemps pour moi. En vieux serviteur fidèle, je me bats pour permettre à des jeunes de vivre une passion qui m'a permis de rester debout même si, comme l'a écrit Jean de la Bruyère il y a plus de 3 siècles ''Le plus grand effort de la passion est de l'emporter sur l'intérêt''.

       

      J-Raymond Callaou

      manager U.C. Varennes St Pourçain

      comité de l'Allier

      Partager cet article

      Repost 0

      commentaires

      Parsol 26/01/2017 18:23

      Bravo Jean Raymond, tu as raison, si la base est supprimée il n'y aura plus d'élite! Il est où le temps où l'on choisissait nos courses?
      Patrick

      Présentation

      • : Le blog du cyclisme en Auvergne Limousin
      • : - Tous les résultats des épreuves disputées en Auvergne, Limousin, Languedoc-Roussillon et région P.A.C.A. ainsi que les courses de Six Jours et de demi-fond.
      • Contact

      Recherche

      Pages